Que faut-il savoir sur les micro-entreprises ?

Que faut-il savoir sur les micro-entreprises ?

S’envoler de ses propres ailes en créant une micro-entreprise est désormais possible et à la portée de tous, c’est une excellente façon pour devenir votre propre patron, tout en commercialisant ce qui vous passionne le plus, que ce soit une production ou encore un service que vous proposez.

Malheureusement, beaucoup de personnes n’osent pas franchir le pas, car elles se sentent désemparées. Si tel est votre cas, vous êtes tombé dans le bon article, car on va tout vous dévoiler sur les micro-entreprises afin de vous éclairer sur le sujet.

Tout ce qu’il faut savoir sur les micro-entreprises

Vous devez savoir qu’une micro-entreprise est, en réalité, une entreprise qui détient son propre nom et qui possède beaucoup de facilités pour débuter et augmenter son chiffre d’affaires en France, si jamais vous vous lancez dans une telle initiative, sachez que vous ne serez plus enchaîné avec des menottes, vous aurez la possibilité de produire ou d’offrir tout ce que vous voulez.

Vous serez seulement soumis à quelques conditions, telles que déclarer vos revenus régulièrement. Par ailleurs, en choisissant d’adhérer un tel régime, dans le cas où tout tourne mal et que vous cumulez beaucoup de dettes, sachez que vous serez tenu pour l’unique responsable et que vous risquez de tout perdre, c’est pour cela qu’il faut agir d’une manière intelligente dans une telle initiative.

Vous allez donc pouvoir pratiquer votre petite passion pro de manière très fluide, tout en profitant de certaines facilités offertes par le gouvernement français. Vous serez appelé à vous acquitter de certaines charges en fonction de votre chiffre d’affaires, idem pour tout ce qui concerne certaines taxes et impôts, ce qu’on peut organiser comme suit :

  • Si vous faites des transactions, vous allez devoir vous acquitter d’une valeur de 29 % du chiffre d’affaires.
  • Si vous êtes dans le secteur de l’artisanat, vous devez environ 50 % de votre chiffre d’affaires.
  • Enfin, pour toute autre activité libérale, c’est environ 66 % de votre chiffre d’affaires.

Tout savoir sur les critères pour créer une micro-entreprise

Vous devez tout d’abord savoir que pour être dans la formule micro-entreprise, vos revenus ne doivent pas dépasser une limite fixée par le gouvernement, à savoir, 176 200 euros de HT pour chaque auto-entrepreneur avec une micro-entreprise spécialisée dans le domaine des transactions, ou même celles dans l’artisanat, l’hôtellerie ou la restauration, sachez que ce sont les activités les plus restreintes à un seuil très bas, car ce n’est pas le cas de l’auto-entrepreneur exerçant dans l’artisanat BTP ou encore SAV, tel est le cas pour tout autre métier libéral, le seuil est fixé à 72 600 euros de HT.

Toutefois, pour les auto-entrepreneurs qui décident de mettre la barre haute et exercer un mix d’activités, le plafond est fixé à 176 200 euros de HT et il est un peu plus rallongé pour les personnes proposant des services mixtes, à savoir 400 euros en plus.

Quels sont les avantages et inconvénients des micro-entreprises ?

Dans un tel régime, vous trouvez beaucoup plus d’avantages que d’inconvénients, le plus gros avantage très accrocheur, c’est la facilité des démarches administratives, ainsi que d’autres facilités offertes par l’État.

Idem pour la manière de calculer les différentes cotisations, cette dernière est plus allégée, vous pouvez aussi bien voir la solidité de votre idée tout en ayant des revenus, comme vous pouvez bâtir une entreprise de valeur dans le futur. En l’occurrence, ce genre d’activités pèse lourd, car vous aurez une grande responsabilité à gérer seul, à la moindre erreur, vous pouvez tout perdre, vous n’aurez pas une bonne retraite, car cette dernière dépend de votre pratique, et vous êtes limité à un plafond fixé par l’État pour rester dans ce régime, c’est donc très restreint, mais parfait pour débuter.