Comment faire de l’achat et la revente en auto-entrepreneur ?

Comment faire de l’achat et la revente en auto-entrepreneur ?

Il est très avantageux de créer sa micro-entreprise, vous pouvez l’ajouter comme un complément de revenus si vous êtes déjà salarié, ou si vous êtes au chômage. Pour l’entrepreneur qui est en achat et revente, il est soumis au statut de commerçant et aux activités commerciales. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce domaine d’activité, vous êtes au bon endroit.

Est-il possible de créer sa micro-entreprise d’achat et revente ?

Créer sa micro-entreprise est une tâche facilement réalisable, il y a peu de taches administratives à faire afin de réaliser son projet. Il est alors possible pour une personne de faire de l’achat et de la revente, un concept qui consiste à revendre des produits qu’on s’est procurés sans aucune transformation et percevoir un bénéfice, en adoptant les statuts d’auto-entrepreneur. Aucune loi n’interdit l’achat et la revente en auto-entrepreneur. Cependant, l’auto-entrepreneur, de ses activités, est voué à évoluer dans d’autres statuts à la longue, néanmoins, il faut considérer les plafonds qui peuvent diminuer la croissance de l’activité. La franchise de TVA peut également être une contrainte de la même manière, et la plupart des professionnels facturent les achats et reventes à leurs clients.

Quels sont les avantages de l’auto-entrepreneur en achat et revente ?

Afin de pratiquer une activité en achat et revente, le statut d’auto-entrepreneur présente plusieurs avantages, dont :

  • La création simplifiée de la micro-entreprise.
  • La comptabilité simplifiée.
  • La déclaration simplifiée du chiffre d’affaires.
  • La simplicité du régime fiscal.
  • Le bénéficie de l’ACRE.

Pour le premier avantage, lorsque la déclaration de début d’activité est faite, plus le numéro SIRET, il est possible de commencer directement. Ensuite, il est possible de n’avoir qu’un simple livre de recettes, vous n’êtes pas obligé d’avoir toute une comptabilité, comme un bilan ou un compte de résultat et annexes. Chaque mois ou chaque trimestre, vous devez payer des cotisations sociales qui sont calculées à partir du montant de votre chiffre d’affaires, leur taux est de 14 %, mais si vous ne gagnez rien, alors, vous ne payerez rien.

Il faut savoir également que vous êtes imposé sur un bénéfice qui est calculé de façon forfaitaire. Les revenus qui sont pris en compte font l’objet d’un abattement qui s’élève à 71 %. Il est possible aussi de choisir le prélèvement libératoire, dans ce cas-là, vous payez vos impôts en même moment que vos charges sociales, à un taux de 1 %. Enfin, vous bénéficiez de l’ACRE, qui est une aide ouverte à certains créateurs d’entreprises, cela réduit le montant des charges sociales qui peuvent être payées sur une période de 3 ans.

Quelles sont les informations sur le statut de commerçant en auto-entrepreneur ?

Avoir le statut de commerçant, c’est avoir une activité d’achat et de revente de marchandises. Comme avec tous les auto-entrepreneurs, il est obligatoire de respecter un seuil du chiffre d’affaires. Pour ce statut-là, le plafond qui a été fixé à 176 200 euros hors taxes. Néanmoins, il ne faut pas confondre bénéfice et chiffre d’affaires. Ce dernier est l’ensemble des ventes avant toutes les déductions de charges. Pour payer votre protection sociale, vous pourrez déclarer votre revenu tous les mois ou les trimestres, le montant de celles-ci est généralement de 12,9 % du chiffre d’affaires.

Il est à noter que vous n’avez pas besoin de déclarer la TVA, puisqu’il n’est pas possible pour vous, en tant qu’auto-entrepreneur de la facturer. La TVA est valable au montant qui va jusqu’à 85 800 euros du chiffre d’affaires. Donc, toutes vos factures seront en HT. Alors, si vous dépassez ce seuil maximal, vous deviendrez redevable à la TVA. Toutefois, vous aurez la possibilité d’être affilié au régime général de l’assurance maladie.


Vous aimerez aussi